Histoire de pomme

Aujourd’hui pas de recette mais l’étrange histoire de la pomme qui rentrait toujours chez elle…

PommeJe sais pas vous mais moi, au moment de finaliser mon sac de pique-nique, je me dit souvent « Il me faudrait un petit truc frais pour le dessert » et là mon regard se pose sur l’élément parfait du pique-nique : la pomme ! Bon, frais, qui résiste aux choques du sac à dos, avec des vitamines et pas trop de sucre, qui ne salit pas les doigts quand on la mange, pas besoin de l’éplucher… en plus d’août à avril, il y en a toujours une dans mon compotier ! Génial ! Je glisse le fruit dans mon sac à dos et part pour ma rando.
Le soir, retour de la balade, je déballe mon sac et là, qui je trouve dedans : ma pomme ! Elle à un peu moins bonne mine que le matin mais ça va quand même pas trop mal, je la remet donc dans le compotier.
Disons que cette scène avait lieu un samedi et que je reparte en randonné le dimanche. Et hop la pomme retourne dans le sac à dos. Je rentre le soir et…. hop, elle revient dans le compotier !
Pourquoi donc ? Et bien je ne sais pas moi même comment ça se fait, mais, en montagne, je n’ai jamais envie de manger la pomme qui était pourtant si appétissante chez moi…

Et voilà comment elle a beau être le meilleur élève de sa classe, la pomme est touchée d’une terrible malédiction et n’a jamais la chance d’être déguster en haut d’une montagne. Elle finira rappée dans ma mixture de petit déjeuner ou en crumble… Ce qui n’est pas mal non plus après tout !

Et vous, vous mangez des pommes en pique-nique ?

Publicités

Menu du jour : galette de quinoa

Je ne me balade pas beaucoup ces temps-ci, mes chaussures s’ennuient un peu… C’est pourtant le bon moment pour profiter des belles couleurs de l’automne ! A défaut de marche, j’ai quand même pris mon vélo pour aller pédaler un peu . Et mon vélo et moi on a pris le train ce qui a occasionné un départ en grande précipitation (le train a la grande impolitesse de ne pas m’attendre quand je suis en retard)  : 15 minutes montre en main pour le pique-nique qui va suivre. Bon du coup il m’a fallu un tupperware et une fourchette… Je n’aime pas trop prendre ce genre de truc encombrant mais bon pas le temps de rectifier le tir.

Au menu :
– une galette de quinoa : 2 œufs, un reste de quinoa cuit, 1/2 yaourt de soja, du « curry with saffran », le tout cuit à la poêle et une tomate crue coupée en cubes (le top aurait été de la mettre dans la galette mais pas le temps)
– une tranche de jambon
– une pomme
– des galettes de riz au chocolat
– un « mélange de l’étudiant » maison

Les + :
– réalisé en 15 minutes !
– roborative la galette de quinoa

Les – :
– J’aurais dût mettre moins de quinoa pour que la galette se tienne (là elle s’est cassée en la retournant) : ça m’aurait évité le tupperware et la fourchette
– heureusement qu’il y avait les cubes de tomate car la galette était un peu étouffe-chrétien
– il manquait « un truc en plus » pour rendre le repas plus fun