(Te)makisushi

Des sushis pour le pique-nique ? Oui ! C’est du riz tout emballé : pratique, nourrissant… Mais sans le poisson cru et on choisit ceux emballés dans une petite algue pour faciliter le transport. Bon je préviens tout de suite les puristes du sushi : ceci n’est pas du tout une recette traditionnelle authentique, c’est une version albertinisée avec les ingrédients de mon placard.

Vous n’êtes pas un maître sushi et la natte vous fait peur : ne vous inquiétez pas, ici c’est une recette facile ! En fait il y a 2 solutions pour parer au talent du grand maître sushi : soit utiliser un moule à sushi (moi j’ai celui-là, il est assez facile d’en trouver des comme ça dans les épiceries asiatiques) et faire des makis, soit mettre plus d’algue et faire des temakis.

Si on ne met pas de poisson, on met quoi ? Ce qu’on veut ! On s’amuse, on s’adapte aux saisons… Ici 2 idées de contenu automnales. Et on n’hésites pas à assaisonner directement lors de la confection afin d’éviter de se trimballer un pot de sauce en rando.

Maki-sushi au choux rouge et temaki-sushi à l’épinard

Ingrédients
125 g de riz pour sushi
– des algues nori (je vous déconseille les marques vendues en super-marché notamment celle dont l’emballage est noir et rose ; prenez-les plutôt en magasin bio, elles sont bien meilleures)
– 1 c. à soupe de vinaigre de cidre (ou de riz si vous voulez être plus « authentique »)
– 1 c. à café de sucre
– 1 c. à soupe de sauce soja

– un peu de chou rouge (ou blanc)
– une carotte
– un morceau de radis noir ou rose
– une pomme
– quelques feuilles d’épinard
– de la purée d’amande complète
– de quoi assaisonner (moutarde, wasabi, huile…)

Plusieurs heures à l’avance : la cuisson du riz
La cuisson que j’utilise est une version très simple qui jusqu’à maintenant fonctionne assez bien…

Laver le riz plusieurs fois dans l’eau froide. Bien l’égoutter. Le mettre dans une casserole avec de l’eau froide à hauteur + 1 cm environ. Cuire à couvert 5 min. à feu moyen puis 12 minutes à découvert à feu très doux. En fin de cuisson le riz doit avoir absorbé toute l’eau mais ne pas brûler au fond.
Ajouter une bonne cuillerée à soupe de vinaigre de cidre, une ou 2 de sauce soja et une cuillère à café de sucre, mélangez.

Laissez refroidir puis mettre au frigo : le riz se manipule mieux quand il est bien froid.

La confection
Couper le chou, la carotte, la pomme et le radis en bâtonnets d’environ 5 ou 7 mm d’épaisseur (longueur en fonction du légume). Laver les feuilles d’épinard.

Pour manipuler le riz, mouillez-vous les mains afin qu’il ne colle pas.

Makis au chou
Graissez légèrement le moule à sushi, mettre du riz dedans environ jusqu’à hauteur en creusant un sillon au milieu où vous déposez les ingrédients. Déposer des lanières de chou pour en avoir sur toute la longueur, puis de la même façon des bâtonnets de carotte et de pomme (éventuellement de radis si vous avez la place). Mettre un filet de sauce soja. Recouvrez de riz, fermer le moule et tasser.

Déposer une 1/2 algue nori (en fonction du moule, il en faudra peut-être une entière) sur le plan de travail. Mettre une petite bande de moutarde de votre choix sur toute la longueur de l’algue (moi j’ai mis de la moutarde aux morilles) ou un autre assaisonnement. Vider le rouleau de riz sur l’algue. Refermer l’algue en humidifiant le bord. Couper en tronçons.

Transporter dans une boîte en plastique léger.

Temakis aux épinards
Poser une 1/2 algue nori sur le plan de travail. Mettre un peu de wasabi sur l’algue (attention, ça pique !) ou un autre assaisonnement. Déposer en l’alignant à droite, un morceau de feuille d’épinard un peu moins long que la feuille de nori. Mettre du riz sur la moitié droite de l’algue (pas trop épais sinon vous aurez des difficultés à fermer). Puis en diagonale un ou 2 bâtonnets de pomme et de radis. Ajouter une cuillerée à café de purée d’amande complète le long des bâtonnets.

Roulez le temaki en forme de cône de la droite vers la gauche. Fermer en humidifiant le bord de l’algue sur 1cm de large.

Bon appétit !

Publicités

Menu du jour : cake au butternut

Finalement l’automne n’est pas finit ! Une belle vélo-rando vers la dent du Chat avec une bonne partie dans la forêt tapissée de rouge, de orange et de brun. Le défit de ce pique-nique : sans sucre ! Ceci par solidarité pour ma co-randonneuse. Bon j’avais quand même quelques fruits secs dans mon mélange de graines…

Au menu aujourd’hui :
– 2 mini-cakes au butternut (recette à venir)
– des oeufs dur
– de la sauce picallily
– des galettes de sarrasin
– des olives
– du pâté végétal aux légumes
– du mélange de l’étudiant maison

Les plus :
– le cake étais pas mal du tout (recette inventée car je n’ai rien trouvé de bien)
– oeuf/picallily ça fonctionne pas mal

Les moins :
– il y en avait beaucoup trop !! Je suis revenue avec la moitié du pique-nique. Le froid m’a fait peur je crois… et l’absence de sucre aussi alors que ça passe très bien.

Chocolat chaud aux noisettes

Un des trucs qui me manque de l’époque où je consommait des produits laitiers c’est le chocolat chaud en rentrant de randonnée (surtout celui avec de la mousse de C). Le chocolat chaud avec du lait de riz c’est bon mais comme ça ne correspond pas au goût que j’attends d’un chocolat chaud, je n’ai jamais trop pratiqué…

Mais là en rentrant de ma première sortie dans la neige (oui la première neige est là !!!!), j’avais vraiment envie d’un réconfortant chocolat-chaud bien chaud. Ça tombe bien, j’ai acheté cette semaine, pour essayer, de la boisson au riz/noisette ! Et bien oui, c’est parfait pour un chocolat chaud !! Cette touche de noisette donne de l’épaisseur au lait de riz et ce petit goût subtil, un poil régressif qui naît de l’accord chocolat/noisette vous fait tout à fait oublier le lait de vache ! Et cela en toute légèreté bien sûr. Là c’est sûr, le chocolat de fin de rando est de retour ! Hummm

Bon mon chocolat manquait de mousse quand même… Il me la faut cette machine à mousse !

La bibliothèque

Voici les livres et blogs qui inspirent mes pique-niques de randonnée… article que j’essaierai de mettre à jour au fil du temps.

Les livres :
Mes pâtes à tartiner sucrées et salées de Cléa > tout est dans le titre… Je trouve les pâtes à tartiner très pratiques en pique-nique
Croquez salé ! de Cléa > des biscuits salés, ça change et c’est très pratique à transporter (et on peut tartiner des trucs dessus !). Il y a même un chapitre « dans ma lunch box » avec des biscuits équilibrés et nourrissants
Du bonheur en barres de Cécile et Christophe Berg > là aussi on peu dire que tout est dans le titre ! Il y a quand même un sous-titre : barres protéinées faites maison. Écrit par des sportifs ce livre propose des barres particulièrement adaptées et équilibrées et bonnes !
– Secrets d’endurance  des Berg également > des snacks équilibrés, des mélanges surprenants et très bons
– Délices déshydratés de Linda Louis > globalement, la cuisine déshydratée se transporte bien et est très riche d’un point de vu nutritif. Plus pratique avec un déshydrateur, ces recettes peuvent aussi se réaliser au four.
Mes recettes à emporter de Isabelle Boinot > un joli livre de recettes dessinées. Il s’agit de recettes de pique-nique qui ne sont pas spécifiquement pour la randonnée mais je pense que la plus part peuvent s’adapter au transport en sac à dos
– un livre gratuit en ligne : Les Fastoches Nomades : plus de 50 recettes sans lait ni gluten > tout est dans le titre ! C’est un livre issu d’un concours sur un blog avec donc autant d’auteurs que de recettes. Plein d’idées a tester.

Les blogs et sites : Je ne vous met pas tous les blogs de cuisine que je suis, juste les plus significatifs
cleacuisine.fr > ma base en cuisine bio !
Pas à Pas : trail, séjours trail et cuisine végétale > le blog de K&K Berg n’est plus en ligne 😥
Recipe look : le sous-titre « take a pen in one hand and a pan in the other… » un super site collaboratif de cuisine dessiné malheureusement en standby depuis assez longtemps.
Cuisine en bandoullière > blog dessiné, lui aussi inspiré par la cuisine japonaise (comme Cléa et le livre d’Isabelle Boinot) avec un index de recettes à emporter
– Je veux être bonne > parce que les foodanimés c’est rigolo

 

Menu du jour : galette de quinoa

Je ne me balade pas beaucoup ces temps-ci, mes chaussures s’ennuient un peu… C’est pourtant le bon moment pour profiter des belles couleurs de l’automne ! A défaut de marche, j’ai quand même pris mon vélo pour aller pédaler un peu . Et mon vélo et moi on a pris le train ce qui a occasionné un départ en grande précipitation (le train a la grande impolitesse de ne pas m’attendre quand je suis en retard)  : 15 minutes montre en main pour le pique-nique qui va suivre. Bon du coup il m’a fallu un tupperware et une fourchette… Je n’aime pas trop prendre ce genre de truc encombrant mais bon pas le temps de rectifier le tir.

Au menu :
– une galette de quinoa : 2 œufs, un reste de quinoa cuit, 1/2 yaourt de soja, du « curry with saffran », le tout cuit à la poêle et une tomate crue coupée en cubes (le top aurait été de la mettre dans la galette mais pas le temps)
– une tranche de jambon
– une pomme
– des galettes de riz au chocolat
– un « mélange de l’étudiant » maison

Les + :
– réalisé en 15 minutes !
– roborative la galette de quinoa

Les – :
– J’aurais dût mettre moins de quinoa pour que la galette se tienne (là elle s’est cassée en la retournant) : ça m’aurait évité le tupperware et la fourchette
– heureusement qu’il y avait les cubes de tomate car la galette était un peu étouffe-chrétien
– il manquait « un truc en plus » pour rendre le repas plus fun

Galettes et crêpes

Je ne consomme pas de pain et les galettes de riz c’est quand même pas très nourrissant et un peu limité. Heureusement j’ai trouvé une très bonne alternative pour les pique-niques : les galettes bretonnes ! C’est bon, nourrissant, ça ne prend pas de place, ça se congèle/décongèle très bien, c’est facile à préparer… On peu tartiner n’importe quoi dessus et même faire des warps. La base idéale pour un pique-nique !

Je cuit ces galettes/crêpes au crêpe party, c’est rapide et le petit format me va bien. J’en fait d’avance puis je les congèles : je les empiles intercalées avec une feuille de papier cuisson et le tout dans un sac refermable. Pour les décongeler, je sort la veille la quantité nécessaire mais si je n’ai pas le temps et qu’il fait suffisamment chaud, le temps de la balade peu suffire à les décongeler (on peut garder les papiers intercalaires pour les réutiliser la fois suivante).

Les galettes bretonnes
– 250 g de farine de sarrasin
– 700 ml d’eau
– une pincée de sel
– un peu d’huile

> j’ai fait des essais de modification d’ingrédients mais décidément, le plus simple c’est le mieux !

Dans un saladier, mettre la farine et le sel, faire un puits et verser l’eau petit à petit en remuant + l’huile. Pas la peine de laisser reposer mais par contre il faut battre assez longtemps.

Cuire comme des crêpes.

Les galettes de maïs

Bon là normalement je devais vous écrire ma recette de galettes de maïs mais il y a eu un hic : j’ai fait plusieurs fois la recette au pif et ça a fonctionné, là je la refait en mesurant les proportions et ça loupe 😦 Je fait de nouveaux essais et je vous informe des résultats !

Si toi aussi tu veux faire des expérimentations, il faut mettre de la farine de maïs, un œuf, du sel et de l’eau pour obtenir une consistance de pâte à crêpe, je ne peu pas être plus précise pour le moment.

D’autres recettes un peu plus dessert :

Crêpes à la farine de riz
– 90g de farine de riz
– 1 œuf
– 200 ml de lait de riz
– un peu d’huile

Dans un saladier, mettre la farine, faire un puits, casser l’œuf dedans et verser le lait petit à petit en remuant + l’huile.

2 recettes délicieuses mais contenant du gluten et du lait : syrnikis et pancakes à l’avoine.

WTF : le pique-nique de Nicolas

Je part en vacances en ville, l’occasion de vous présenter un pique-nique urbain pour changer ! On me dit souvent que je mange des trucs bizarre… Mais avec le pique-nique de Nico, pas de doute que vous vous fassiez remarquer, un vrai WTF !! C’est un pique-nique urbain car il doit se manger pas trop loin d’une boucherie : il s’agit du tartare à emporter !
Et je vous l’assure, il existe réellement dans ce bas monde quelqu’un qui s’appelle Nicolas et qui mange régulièrement ce pique-nique.

Ingrédients :
– 1 part de viande haché
– des chips, de préférences ondulées

Avoir les mains propres…

Tu prend une chips, tu poses dessus une grosse pincée de viande hachée, tu prend une autre chips et tu la poses par dessus. Manger.

Répéter l’opération jusqu’à épuisement d’un des ingrédients.

Amusez vous bien !

Menu du jour : tapenade et tomates

Bon finalement je la tiens bien cette rubrique « menu du jour »… Aujourd’hui un pique-nique préparé « à l’arrache » (avec une photo prise « à l’arrache » aussi désolée) en effet j’avais à peine une heure pour finir mon petit déj, m’habiller et préparer mes affaires quand on a décidé de la rando (c’est vraiment pas beaucoup pour moi !).

Au menu :
– des tomates
– 2 œufs durs
– 2 carottes
– des galettes sorties du congel
– une tapenade d’olive verte : j’ai mixé des olives, un cornichon, un peu de purée d’amande complète, de la moutarde, un peu de yaourt de soja, sel poivre (aucune idée des proportions)
– un mélange apéritif indien
– du « mélange étudiant » maison : amande, cajou, pignon de pin, figue, raisin
– et j’ai ajouté au dernier moment un paquet de galettes de riz au chocolat

Les plus :
– la tapenade était réussie, bien que faite sans recette
– les galettes tapenade / mélange indien c’est super bon : moelleux et croustillant, relevé juste ce qu’il faut !
– la quantité était juste bonne !

Les moins :
– une sauce pour les œufs aurait été le petit plus pour rendre ce pique-nique parfait mais vu le temps impartit ce n’était pas possible.

LA barre de céréale

J’ai cherché longtemps une recette de barre de céréale qui tienne la route, qui ne soit pas trop sucrée, qui ne tombe pas en miettes au premier choc, qui se conserve et qui ne soit pas trop longue à préparer… Tout le dilemme est que ce qui fait que la barre se tiens, c’est le sucre. J’ai fini par trouver LA recette de barre de céréale idéale. Très gourmande, un brin régressive elle ne tombe pas en miettes et ne se cuit pas. Et tout ceci grâce à un ingrédient magique : le chamallow !! Ben oui je n’ai pas trouvé la recette sur des blogs de cuisine bio ou de sportifs ou de personnes branchées diététique, elle vient – presque – tout droit du site canadien d’une grande marque de céréales… Depuis j’ai aussi trouvé d’autres recettes intéressantes mais celle-ci reste ma préférée et celle de mes co-randonneurs aussi !

La tasse virgule cinq d’ingrédients peut varier mais après plusieurs tests, je trouve que les meilleurs résultats sont obtenus avec :
– du chocolat noir parce que le chocolat c’est vraiment très bon, surtout le couverture 70% de chez Biocoop (celui qui s’achète au poids) et que ça aide à « solidifier » la barre sans sucre
– des graines (noix ou petites graines type sésame) plutôt que les fruits sec : là encore, on évite du sucre et nous avons déjà assez de moelleux avec les chamallows

Ingrédients :
– 150g de chamallows (il me semble que ceux de la marque la plus connue sont moins sucrés que ceux de toutes les couleurs)
– 2 tasses de corn flakes
– 1,5 tasse d’ingrédients au choix, mon dosage préféré : 1/2 de chocolat, 1/2 d’amandes grossièrement hachées, 1/2 tasse de sésame blond toasté
– 2 c. à soupe d’huile neutre

ChocolatPréparer les ingrédients : couper le chocolat en grosses pépites, toaster le sésame, hacher les amandes ou noix…

chamallowDans un grand récipient, faire fondre les chamallows avec l’huile à feu doux. Remuer de temps en temps.

Passer un moule rectangulaire sous l’eau, l’égoutter sans le sécher.

Lorsque les chamallows sont fondus (texture homogène), couper le feu, ajouter tous les autres ingrédients et remuer pour bien mélanger l’ensemble (à faire le plus rapidement possible pour que les chamallows ne durcissent pas et que le chocolat ne fonde pas complétement). Puis verser dans le moule. Mouillez-vous les mains et tassez bien le mélange.

Mettre au réfrigérateur quelques heures. Lorsque c’est froid, couper des rectangles que vous pouvez soit emballer individuellement dans du papier alimentaire soit tous dans une même boîte hermétique. Je pense que ça se conserve au minimum une semaine voir beaucoup plus vu les ingrédients mais je n’ai jamais réussit à les garder plus de 3 jours pour vérifier !

Bon ap’

Ha oui j’oubliais, vous êtes entrain de me maudire parce que votre casserole à l’air foutue… mais elle n’en a que l’air ! Vous pouvez dans un premier temps la faire réchauffer pour enlever un peu de ce qui est collé puis vous faites tremper une nuit et après ça part tout seul !

Menu du jour : pâté aux noix et barres de céréale

Alors pour la lonnngue ballade de dimanche, j’avais :
– du « pâté » végétal noix/tournesol qui ressemble a un vrai pâté
– des mini-galettes de sarrasin
– des olives fourrées aux poivrons
– du jambon blanc
– des bâtonnets de concombre (vous pouvez noter sur la photo que j’ai zappé de prendre un mini pot de vinaigrette)
– un fruit
– des barres de céréales choco-amande-sésame. Hummm je les adores celles là et comme je suis sympa, je vais vous donner la recette… dans quelques jours !

Les plus du pique-nique :
– les galettes de sarrasin maison sorties du congel : pratique, sans gluten ni lait et nourrissant, ça change des galettes de riz !
– un assez bon équilibre produits frais/produits nourrissants

Les moins :
– il m’aurait fallu un tout petit peu plus (fruits secs, chocolat…) pour cette balade de 9h : ça m’aide a avancer de savoir qu’il me reste un truc bon dans le sac ! (je précise que je n’ai pas mangé toutes les barres de céréales toute seule, c’est bien sûr quelque chose que j’amène pour le partager !)
– le fruit : j’ai pris une pêche, c’est très nul puisque je ne supporte pas de manger la peau, on a autre chose à faire en pique-nique que d’éplucher un fruit !